work.master  
 

 

 

 

 

 


 

Catherine Chevalier - Self-reflection of the Cologne scene : critical motor or myth reproduction?

Self-Reflexivity of the Cologne Scene : Critical Apparatus or Myth Reproduction? 

Starting from a selection of texts and visual documents spanning the years 1990-93 and 2014-2017, this labzone aims to produce a book conceptualizing auto- and counter-consciousness in the Cologne scene, in terms of a history of tensions, conflicts, intellectual and artistic polarizations, but also in terms of its modes of ironic representation, critique and narrativization. 

The work comprises a selection of translated texts, from German into French and English, whose authors, both artists and theoreticians, were affiliated with this scene and use their subject positions to develop a specific form of writing. The majority of these texts were published in Texte zur Kunst or in artist catalogues. By addressing the question of self-reflexive forms of writing—stylistically and genealogically, psychoanalytic and feminist—the idea is to bring to the fore ‘minor’ histories and to avoid slipping into a mythologization of this scene by the market (see Merlin Carpenter’s 2006 painting, with the ironic title Fantasy of Cologne.) At the heart of this first inquiry is the involvement of women and the subjects women are concerned with. Furthermore, we examine how Texte zur Kunst has interrogated its own canonization, in a critical manner, since 2014. What we find is that, in its early years, authorial self-consciousness was one of the founding principles of the revue. By reintroducing a subject who interrogates his or her own position, and subjectivity, classical critique’s tendency towards objectivization is in turn put back into question. More broadly, this labzone concerns itself with how the production of critical texts belong to specific historical constellations : social, artistic, and intellectual. Inevitably, it raises the question of the positioning of discursive production in relation to the artistic productions of the time. 

This labzone is a continuation of the 2015-16 Critique X seminar that was based on translating and discussing texts by Diedrich Diederichsen, Stefan Germer and Tom Holert, as well as the work of Jutta Koether, Josef Strau and Antek Walczak.

Invited guests to this labzone include Carly Busta, Jutta Koether, Michael Sanchez.

Study visits to Cologne and Berlin (to be confirmed)

 

Présentation FR : LABZONE         

Auto-réflexivité de la scène de Cologne : dispositif critique ou reproduction de mythe ?

Ce labzone a pour finalité la conception d’un ouvrage sur l’auto- et la contre-conscience de la scène de Cologne, notamment à travers l’histoire des tensions, conflits et polarisations intellectuelles et artistique qui l’ont constituée, ainsi que celles de ses modes de représentations ironiques, critiques, et narratifs à partir d’une sélection de textes et des documents visuels sur les périodes 1990-93 et 2014-2017.

L’ouvrage comprends une sélection de textes traduits de l’allemand (vers le français et l’anglais), dont les auteurs, artistes ou théoriciens, sont affiliés à cette scène et ont utilisé leur position pour développer une forme d’écriture spécifique. La majorité de ces textes ont été publiés dans la revue Texte zur Kunst ou dans des catalogues d’artistes. L’idée est d’aborder ces questions de formes d’écritures auto-réflexives à partir d’une perspective psychanalytique, féministe, stylistique et généalogique pour mettre à jour des « histoires mineures » et éviter de participer à la mythification de cette scène par le marché (voir la peinture de Merlin Carpenter, dont le titre ironique, est Fantasy of Cologne (2006)). Les questions de la participation d’auteurs femmes et de sujets portant sur des femmes seront au cœur de cette première partie. Nous examinerons comment la revue interroge sa propre canonisation à partir des années 2014 de manière critique. Nous verrons comment cette auto-conscience de l’auteur est un des principes fondateurs de la stratégie critique de la revue à ces débuts. Sont ainsi remis en question les principes d’objectivation de la critique classique en reintroduisant un sujet qui interroge sa position. Plus largement, ce labzone s’intéresse à la manière dont la production de textes critiques s’inscrit dans une constellation précise historique : artistique, sociale et intellectuelle. Inévitablement, il soulève in fine la question de l’articulation de ces productions discursives aux productions artistiques de l’époque.

Ce labzone s’inscrit dans la continuité du séminaire Critique X de 2015-16 basé sur le travail de traduction et de discussion de textes de Diedrich Diederichsen, Stefan Germer, et Tom Holert, ainsi que de Jutta Koether, Josef Strau et Antek Walczak.

Invitations possibles : Carly Busta, Jutta Koether, Michael Sanchez.

Voyage d'étude à Cologne et Berlin (à confirmer)

 
 

  

->Imprimer

 

AltModele2