WORK.MASTER
PRATIQUES ARTISTIQUES MULTIPOLAIRES
      
   

 

La conséquence des images
De l’extraterrestre à l’extrapolation, l’image comme véhicule et comme passage 

En relation avec le programme de recherche « Habiter l’espace extraterrestre » (projet FNS), mené en collaboration entre la HEAD-Genève et l’Observatoire de l’Espace (CNES, Paris) et en prévision d’une exposition consacrée à l’habitat extraterrestre à la HEAD-Genève en 2020, cette labzone se présente sous la forme d’un travail d’équipe et d’une réflexion articulée autour de trois points : l’habitat spatial, ses images scientifiques et ses objets ; la circulation d’images et de concepts de la recherche spatiale dans les domaines du cinéma et des arts visuels ; les modalités d’exposition des images scientifiques et non-scientifiques et les discours qui les soutiennent. 

Sur un plan méthodologique, cette labzone se propose de considérer les images à partir de leurs relations, en soulignant comment une image est toujours liée à d’autres images, dans des dynamiques et dans des courants où se précisent des qualités véhiculaires, dans des passages d’informations et dans des modalités de circulation où se formulent des questions de savoir, de fabulation et d’extrapolation, où sont modifiés les objets et reformulés les concepts. Comprendre les relations entre les images nécessite donc d’identifier les différents canaux de circulation qu’elles empruntent, de décrire les opérations qui les relient, mais aussi de saisir les effets théoriques produits localement, point par point, par ces passages, ainsi que de repenser la notion de corpus. 

Ce parti-pris engage une perspective critique vis-à-vis des grandes logiques d’organisation et de réunion des images, de la généalogie à la constellation, de la dérivation à la massification. Confrontées à l’hétérogénéité mais surtout aux puissances de déplacement des images, elles deviennent vite réductrices. D’où la nécessité de repartir, de manière empirique, d’une enquête portant sur les opérations formelles, techniques, symboliques, communicationnelles, fonctionnelles, conceptuelles qui permettent à ces passages de s’effectuer. 

Cette perspective critique s’actualisera, en pratique, en testant des relations entre des modes de pensée et des modalités d’exposition des images. En pointant des articulations entre techniques d’exposition et ordres de discours, puis en interrogeant les savoirs qui les soutiennent, nous mettrons finalement à l’épreuve nos propres logiques de compréhension des images à travers leur mise en espace. Notre perspective sera alors de rendre à ces dynamiques leurs puissances propres. 

La Labzone est animée par Christophe Kihm et Jill Gasparina. Les 14 séances, distribuées sur deux semestres, seront assurées en alternance par les deux enseignant-e-s, avec des moments d’enseignement communs et des invitations. Cette labzone est limitée à douze éudiant-e-s.



cc  03.2020 Work.Master :: info(at)workmaster.ch

, http://www.workmaster.ch HEAD HAUTE ECOLE D'ART ET DE DESIGN GENEVE, http://www.hesge.ch/head