work.master  
 

 

 

 

 

 


 

Vaginal Davis & Olga Rozenblum

1ST SEMESTER - LABZONE

TVC15

Before the lockdown, we were trying to collectively define why and how we were working together :

We aim to:

http://www.archiv.hebbel-am-ufer.de/archiv_de/kuenstler/kuenstler_23090.html

  • ...bring voices that sound politically and artistically important to us 
  • ...shoot audiovisual material ourselves and share it on a collective platform

> put stuffs together to create a living archive 

  • ...invent a media that is able to broadcast works of the people of the group, of students, artists, theoreticians, as well as archives and documentations of our own pedagogical process
  • …present our cultural and artistic frame which is what Vaginal Davis and her work brings in, and what we retain / what remains in it, of that. 
  • … bring some important matters to us : post-porn production / drag practice / queer existence in the art world /  film readings of texts by “radical” (what does it mean) writers ?

We do :

  • ...meet every Friday morning 
  • ...want to be all named in the project 
  • ...would like to discuss each partner that are involved on what we work together 
  • ...not to decide what we do through majority and consensus, but if anything brought in makes somebody uncomfortable, the person should tell it, and don’t have to justify, and the group can accept it
  • .. want nothing locked, and each of us can propose some formats that allow things to work differently

TVC15 is a project that was born in the labzone “Perverse Assemblages: Framing the Freakazoid - Queer Publics, Queer Privates » (2019/2020), where the continued lure and lore of the freak is harnessed for its outsider power and mined for rich territories of creativity, a combinaison of Vaginal Davis’ Labzone with the seminar of Olga Rozenblum.

This semester, the group of students and teachers, joined by some new participants, will finish to shoot in Berlin, edit, and post-produce the show, and will show it in Paris for the first time at Centre Pompidou on December 3rd.

We will then have to work collectively on what should become and what will remain of this experience and form : what are the broadcast and diffusion networks ? Is it a single video-zine or the beginning of a serie ? Is it made for exhibitions or screenings only, or for internet ?

RDV le 3 décembre à Paris !
 

2ND SEMESTER – LABZONE WITH OLGA ROZENBLUM

Collecter le sexe, la santé, l’argent, le travail...

une proposition d'Olga Rozenblum et de Jehane Zouyene, en collaboration avec le Centre Grisélidis Réal de documentation internationale sur la prostitution (CGR) ;

avec le soutien du Fonds Maurice Chalumeau - Connaissances des sexualités, et de la Fondation Emilie Gourd.

J’ai utilisé son billet de 100 F pour m’acheter à manger et payer mes cassettes d’interviews que je fais copier par une amie, en ce moment j’en fais copier un maximum pour les envoyer partout : aux Curés, à l’Unesco, au Parlement européen, à la Fédération abolitionniste, aux Droits de l’homme. Il faut que ces gens-là, qui nous dénigrent tellement, puissent enfin ouvrir les yeux et voir qui nous sommes : des Bienfaitrices de l’humanité ! 

Grisélidis Réal, La Passe Imaginaire, 2006, Verticales

Pendant plus de trente ans de lutte et de mobilisation, Grisélidis Réal, écrivain, peintre et travailleuse du sexe militante collecte des articles de presse, correspondances, comptes-rendus de procès, tracts, affiches concernant le travail du sexe, la prison, la santé, etc. Elle les rassemble, les photocopie, les inventorie dans son appartement des Pâquis, et les met à disposition des travailleur.x.se.s du Sexe et de toutes les personnes qui le souhaitent pour se former et s'unir face au stigmate de putain, aux systèmes d'exclusions, à la répression. 

Depuis une année, le Centre Grisélidis Réal de documentation internationale sur la prostitution (CGR) a ouvert au public. Géré par Aspasie, l’association genevoise de soutien et de défense des droits des travailleuse.r.x.s du sexe (TdS) co-créée par Grisélidis elle-même, il est le résultat de cette expérience de collecte communautaire, féministe, pro-sexe, inédite dans sa constitution et sa portée, et permet de soulever les enjeux économiques, sociaux, politiques du travail du sexe, ainsi que ses liens à la production artistique et aux luttes pour les conditions de travail.

Cette première activation du fonds propose une relecture de l’histoire du Centre et de ses documents, afin d’encourager de nouvelles connaissances et pratiques de l’archive située et de la représentation du travail du sexe. Le programme s’articulera sur 9 séances, et comportera des sessions de recherche collective et individuelle dans les archives, ainsi qu’une série d’interventions. Le labzone offrira la possibilité aux étudiant.e.x.s de s’emparer du matériel pour leurs recherches et travaux, et de participer aux rencontres, conférences, performances, projections des personnes et collectifs invité.e.s. 

PROGRAMME DU LABZONE

La programmation se présentera comme un lab.zone du Work.Master de la HEAD, articulé en 9 séances.

Le cours comportera des sessions de recherche collective et individuelle dans les archives, ainsi qu’une série d’interventions ouvertes au public.  Le labzone offrira la possibilité aux étudiant.e.x.s de s’emparer du matériel pour leurs recherches et travaux, et de participer aux rencontres, conférences, performances, projections des personnes et collectifs invités. 


Dates des séances :
4 janvier, 1er mars,  29 mars, 12 avril,  26 avril, 10 mai,  31 mai, 19 juin 2021

Lieux :

Centre Grisélidis Réal, Rue Jean-Charles Amat 6, Genève

Spoutnik Place des Volontaires 4, Genève
 

Calendrier détaillé par séance et intervenantX à venir.

 
 

  

->Imprimer

 

AltModele2