work.master  
 

 

 

 

 

 


 

HOBZONE

HOB-zone – Notes d’intentions -

« Il y en a qui parlent d'une cueilleuse automatique. Si on en vient à utiliser une machine comme ça, j'aurai quand même besoin d'ouvriers, mais je peux te dire que je ne prendrai pas des vagabonds, ceux qu'ils appellent les "apple knockers". Comprends-moi bien, j'aimerais bien prendre des vagabonds parce que c'est des gars bosseurs. Mais si j'avais une machine pour cueillir des fruits, il faudrait qu'il y ait une organisation, des heures régulières, des équipes de travail et tout le monde qui bosse au rythme de la cueilleuse. Les vagabonds ne feraient jamais ça, même pas dans un million d'années. Ils sont trop indépendants et ils vivent selon leurs caprices. Il faut qu'ils sachent qu'ils peuvent aller et venir comme ils veulent, et travailler sans personne pour les surveiller. »

Citation extraite de Wikipédia sous l’article HOBO.

 

Hobzone est une proposition de mise en place d’un cours semestriel autogéré par les étudiants du workmaster de la HEAD. Un groupe de travail et de recherche qui, au sein de la structure de l’école s’occupe de créer et construire ses propres conditions d’apprentissage et de réflexion autour de thématiques variées. Le Hobzone serait donc à considérer comme un Labzone vide, dont seul les structures porteuses serait maintenues : un projet commun effectué en groupe, discussions, élaboration d’un travail collectif, rencontres régulières à l’intérieur du calendrier académique, obtention de crédits HES-SO, invitations d’intervenants externes, gestion d’un budget etc.

La figure du Hobo donne le nom à cet espace de discussion pour énoncer une prise de liberté vis à vis de l’école tout en garantissant à ses participants leurs survie académique.

 

L’objectif du Hobzone n’est pas de se définir en opposition à son contexte, mais de garantir un terreau neutre sans impératifs de production ou de réalisation. Les décisions quand à la direction à entreprendre et les sujets à traiter seront prisent par les participants qui s’inscriront lors de la première séance. Il sera aussi question de discuter du rythme des rencontres, de leur cadre ainsi que de la médiation à faire avec un professeur témoin.

 

Mettre en place ce projet permet avant tout de construire un espace-temps en périphérie des activités ponctuant le cursus académique. Il est ainsi possible de se projeter dans un cadre extra-muros, dans la mesure où les participants devront en dehors des questions de contenu se confronter à des impératifs de gestion. Le Hobzone comprend aussi un laboratoire de prise de conscience et de libre espace de proposition. La figure du professeur, souvent rassurante, est ainsi mise à l’écart, pour mieux saisir les responsabilités, liées à la création artistique de groupe.

 
 

  

->Imprimer

 

AltModele2