work.master  
 

 

 

 

 

 


 

LA RADIO SIAMO NOI

Extended Nervous Systems and White Rabbits

Exposition, discussions, conférences, projections, performances, concerts, émissions, learn-in

Avec Radio Alice archives, Sophie Alphonso, Leila Amacker, Fabrizio Basso, Sacha Beraud, Francesco Bernardelli, Stefan Brüggemann, Federico Campagna, Yann Chateigné, Mathieu Copeland, Alfredo Cramerotti, Stephane Devidal, Pablito El Dritto, Cerith Wyn Evans, Vianney Fivel, Jonathan Frigeri, Eugen Georg, Samuel Gross, Ceel Mogami de Haas, Nelly Haliti, Romain Hamard, Anne Hildbrand, Jefta Hoed, Gosia Kaczmarek, Charlotte Khouri, Mara Krastina, Lars Bang Larsen, Jelmer Luyting, Renaud Marchand, Andrea Marioni, Federica Martini, Maurizio Nannucci, Liliane Puthod, Lena Quelvennec, Vincent de Roguin, SoundArtMuseum, Alexander Schierl, Laurent Schmid, Emma Souharce, Alan Vega, Emeline Vitte, Willem van Weelden, Seda Yildiz, ZonaRadio archives...

Un projet de LapTopRadio

Vernissage le jeudi 26 avril dès 18h 
Exposition du 27 avril au 26 mai 
Mercredi–samedi, 14–19 h 
LiveInYourHead, Institut curatorial de la Head – Genève, Rue du Beulet 4, 1203 Genève

Téléchargez le flyer de l’exposition LIYH_La Radio Siamo Noi (PDF - 212.8 ko) 
Programme des événements sur www.laptopradio.org/lrsn

Articulant exposition, événements et enseignement, La Radio Siamo Noi accueille un large nombre d’artistes, d’écrivains et de critiques, d’activistes radiophoniques, de musicien-ne-s et d’éditeur-trice-s indépendant-e-s à participer à une plateforme d’échange dédiée aux médias coopératifs et activistes, à la « magie radiophonique  » et aux pratiques artistiques qui y sont liées, des années 1970 à nos jours.

A partir d’une étude de ces pratiques autonomes, des radios libres, de la création sonore politique en Italie depuis quarante dernières années, ce projet propose une réflexion sur les impacts de ces concepts, innovations et inventions sur les pratiques artistiques et la pensée d’aujourd’hui. Quelles sont les possibilités d’implémenter, de nos jours, dans nos projets, l’énergie positive de ces mouvements historiques ? Quelles idées, quels concepts peuvent être transférés dans le discours actuel ? Quel est le rôle de l’auto-organisation dans le champ de la radiophonie et les pratiques culturelles qui y sont liées, dans un contexte politique très différent d’alors ? Quelle place pour l’auto-apprentissage dans une société en crise, dans laquelle la culture est devenue l’une des formes de consommation les plus prestigieuses, une activité sociale transformée en figure financière dans laquelle « l’amitié » devient soudain une information qui peut être vendue ?

Or, la situation a profondément changé. Les frontières entre consommation, information, cognition et communication sont toujours plus floues. Raison de plus pour porter un regard rétrospectif sur une scène qui montra un niveau de conscience critique parmi les plus élevés, fondé sur autant de discours explicites et articulés. Les structures esthétiques, sociales, politiques, dans le même temps, ont été minées. On pointe alors les limites de certaines des notions qui émergèrent il y a quarante années. Mais ces propositions menèrent à un tissage inédit des pratiques entre art et design, médias et culture critique. Pouvons-nous échapper aujourd’hui à la récupération des stratégies expérimentales de cette période, vidées de leur dimension contestataire ? Pouvons-nous assumer la collusion de cette radicalité originelle avec une forme de « progressisme » sans point de vue critique ? Les symptômes de ce désengagement sont-ils identifiés ? Et quels sont les contre-modèles  ?

Notre projet s’organise autour d’un ensemble de programmations sonores dont le contenu, changeant, s’actualise au fil de l’exposition et agence créations radiophoniques et documentation sonore, archives historiques et productions actuelles spécifiques. Une série de pièces lumineuses structure l’espace qui offre également un bar, un espace de lecture, un micro-studio de radio et une imprimerie légère, permettant une infrastructure éditoriale simple et efficace. Un programme d’événements associe projections, séances d’écoute, performances, discussions, tables rondes, concerts, podcasts et émissions de radio en direct.

Les learn-in constituent en outre un espace d’apprentissage et d’échange libre offert à tous, et centré sur les questions soulevées par le projet. Gratuite, effectuée sans rémunération, cette forme d’enseignement rend possible un partage des savoirs et des savoir-faire disséminant les connaissances de manière horizontale et ouverte. Le programme est formé des propositions des invité-e-s et de celles des visiteurs. Il peut donner lieu à des éditions, des enregistrements ou des émissions en direct. Enfin, une publication, ou reader, composée de textes, d’images et de matériaux d’archives est éditée chaque semaine durant l’exposition. Elle est disponible gratuitement sur place, et téléchargeable en ligne. Le contenu de ces éditions sera partiellement utilisé pour une publication plus complète, à paraître fin 2013. Design : B & R Grafikdesign.

La Radio Siamo Noi est développé dans le cadre du programme WORK.MASTER – Pratiques artistiques contemporaines. Il fait partie du projet de recherche LapTopRadio financé par le fonds stratégique de la HES-SO.

 
 

  

->Imprimer

 

AltModele2